L’avis du professeur Henri Pujol

Créateurs de bien-être et de santé

Sur les terrasses descendant du Larzac, à mi-hauteur entre le plateau et la plaine de l’Hérault, Babeth et Raphaël Colicci ont acquis il y a 22 ans un terrain de pierraille sous le regard dubitatif des habitants du lieu. Ceux-ci ne savaient pas que Raphael était un pragmatique obstiné mais « éclairé » qui savait parler aux arbres en tutoyant leur ADN. Ils ne savaient pas que Babeth la Bretonne, deviendrait une experte en Languedoc dans la taille de l’olivier et que cet arbre savait trouver la terre entre les pierres. C’est ainsi que naquit l’oliveraie de la Bruyère des Salces.

 On sait moins de cet arbre mythique dont la beauté est reconnue depuis des millénaires, qu’il restait à redécouvrir les vertus de son fruit, tellement l’olive et son huile sont marquées par une certaine banalité d’aliment méditerranéen. Raphaël et ses amis scientifiques ont su retrouver les composants de l’olive verte dix fois plus riche en polyphénols. Ces molécules anti-oxydantes réduisent les effets du stress oxydatif, conséquence de la vie moderne et fortement suspecté de favoriser de nombreuses affections dont les maladies cardio-vasculaires et les cancers.

 Babeth et Raphaël qui savent que la joie n’existe que dans le partage (Le bonheur est né jumeau dixit Byron) ont voulu faire connaître les vertus d’un thermalisme basé sur les fruits de l’arbre symbole de paix et d’équilibre. Oleatherm n’est pas seulement la réminiscence des thermes fréquentés par les belles romaines. Il faut regarder plus au loin, du côté où le soleil se lève, vers la Grèce. L’oliveraie des Salces est l’une des arrières petites filles de la mer des oliviers que l’on aperçoit émerveillé en s’éloignant de Delphes. La cure thermale ne se prend pas seulement par la peau, elle pénètre aussi par les yeux, par le cœur et par l’apaisement de la nature environnante.

Michael Balint a écrit que le médecin est le premier médicament. Babeth et Raphaël Colicci témoignent que les acteurs du soin thermal sont aussi importants que le soin lui-même. Ils vous emmèneront vers les chemins de l’un des composants majeurs de la santé et de l’équilibre :
LE BIEN-ÊTRE.

 

Henri Pujol, cancérologue